logo

Être expat à Dubaï

Dubaï est sûrement la ville la plus cosmopolite du monde. Seulement 17% de ses habitants sont Emiratis ! Les 83% autres pour cent viennent des quatre coins du monde. Enfin… plus ou moins. La moitié de la population vient d’Inde. Sans surprise, ces indiens font le travail que personne ne veut faire. S’ils ne sont pas Emiratis ou indiens, les dubaïotes viennent de tous les autres pays et ont toutes sortes de jobs. Ils reçoivent des salaires radicalement différents en fonction de leur nationalité, sont venus à Dubaï pour des raisons diverses, et ont une relation différente avec la ville.

Voici le portait de 3 personnes que j’ai rencontrées là-bas.

Jen, l’auditrice philippine

YB : D’où viens-tu ?  

Jen : Je viens des Philippines.

YB : Pourquoi es-tu venue à Dubaï ?

Jen : J’adore voyager et apprendre des choses nouvelles. Je ne connaissais rien du Moyen-Orient mais j’ai eu la chance de recevoir une offre pour travailler dans une des plus grosse boites d’audit du monde à Dubaï. Alors, j’ai saisi l’opportunité de partir découvrir un nouveau pays.

YB : Que faisais-tu dans ton pays ?

Jen : Le même job, pour un concurrent…

YB : Alors, heureuse ?   

Jen : Pas vraiment heureuse, mais satisfaite

YB : Qu’est-ce que tu aimes à Dubaï ?

Jen : J’aime rencontrer la diversité des gens que j’ai rencontré ici. J’ai appris beaucoup sur la culture du Moyen-Orient grâce à mes amis arabes, mais aussi sur la culture de pleins d’autres pays grâce aux gens du monde entier que j’ai rencontrés ici. Et mon salaire me permet aussi de voyager plus au Moyen-Orient. J’ai réussi à voir certaines parties de l’Europe aussi ! [NdlR : Bien que gagnant beaucoup plus que dans son pays, Jen gagne bien moins qu'un européen gagnerait à Dubaï sur le même poste.]

YB : Que n’aimes-tu pas à Dubaï ?

Jen : Ca me brise parfois le cœur d’apprendre que certaines personnes qui ont des petits boulots dans les bureaux/maisons gagnent à peine 10% de ce que je gagne. Je trouve que ça rend certaines personnes paresseuses d’embaucher des gens pour nettoyer leur maison, faire leur lessive, etc ..

YB : Combien de temps prévois-tu de rester ici ?

Jen : On verra ce que le destin prévoit.

Hani, le photographe libanais

YB : D’où viens-tu ?  

Hani : Je suis de Beyrouth, au Liban.

YB : Pourquoi es-tu venu à Dubaï ?

Hani : C’est arrivée comme ça. J’ai reçu une offre (d’une agence media). Je n’étais pas particulièrement motivé mais mes parents et mes amis m’ont poussé à essayé quelque chose de nouveau.  C’est comme ça que je me suis retrouvé à Dubaï.

YB : Que faisais-tu dans ton pays ?

Hani : J’étais journaliste et photographe.

YB : Alors, heuresux ?

Hani : Maintenant que je suis installé et que je connais mieux la ville, ça va mieux:) Et puis, beaucoup de mes amis ont emménagé à Dubaï récemment, c’est un peu comme si j’étais à Beyrouth mais sans les cinémas (je rigole :P).. Et aussi, Dubaï permet de trouver sa propre communauté, d’être amis avec des gens qui nous ressemblent. Et ça rend les choses plus facile :)

YB : Qu’est-ce que tu aimes à Dubaï ?

Hani : J’aime le métro, ça fait partie de la culture urbaine de la ville. Et la vieille ville est un super endroit pour prendre des photos de rue.

YB : Que n’aimes-tu pas à Dubaï ?

Hani : Il y a un graffiti qui résume bien ce que je n’aime pas http://wp.me/p2csBW-r. Ce graffiti a été repeint en blanc.

YB : Combien de temps prévois-tu de rester ici ?

Hani: Au début, j’étais venue pour deux ans mais la situation à Beyrouth s’empire. La plupart de mes amis ont quitté le Liban et ont emménagé ici. Mon frère va partir aussi bientôt. Maintenant je n’ai plus que ma famille là-bas. Je ne sais pas combien de temps je vais rester, probablement encore deux ans.

Laura, l’anglaise hyperactive

YB : D’où viens-tu ?  

Laura : Je viens de Grande-Bretagne.

YB : Pourquoi es-tu venue à Dubaï ?

Laura : J’ai reçu une offre pour un super boulot que je ne pouvais pas refuser.

YB : Que faisais-tu dans ton pays ?

Laura : J’ai étudié en Angleterre, puis suis partie vivre en Chine quatre ans.

YB : Alors, heureuse ?

Laura : Oui, très.

YB : Qu’est-ce que tu aimes à Dubaï ?

Laura: Les différentes activités d’extérieur. On peut camper, faire de l’escalade, plonger dans la mer, conduire dans le désert, la liste est sans fin.

YB : Que n’aimes-tu pas à Dubaï ?

Laura: Les étés très chaud qui font qu’on doit rester à l’intérieur.

YB : Combien de temps prévois-tu de rester ici ?

Laura : Je resterai à Dubaï jusqu’à ce que j’en sois lassée. Mais je ne vois pas ça arriver de si tôt.

  1. Pingback: Yallah bye » Dubaï et Doha pratique

Laisser un commentaire

*

captcha *